Accueil du site > Urbanisme et travaux > Aménagement urbain : mission (...)

Aménagement urbain : mission de longue haleine

Contenu de la page : Aménagement urbain : mission de longue haleine

  • Quand on parle d’aménagement urbain, de quoi s’agit-il concrètement ?
    L’ambition de l’aménagement urbain est d’améliorer harmonieusement le cadre de vie des habitants, d’intégrer des éléments de qualité environnementale dans les projets urbains, de contribuer au développement économique. Cela passe, inévitablement, par l’amélioration des conditions de déplacement , de stationnement et de sécurité des habitants.
  • La voirie tient donc une place prépondérante dans cet aménagement ?
    Depuis dix ans, nous avons un programme d’investissement régulier. Tous les ans ou tous les deux ans, une voirie en agglomération est entièrement refaite. C’est-à-dire qu’elle est complètement réaménagée : nouveau revêtement, mise en sécurité des piétons, pose de bordures, aménagements de trottoirs et réfection de tous les réseaux : eaux pluviales, eaux usées, enfouissement des réseaux téléphoniques et EDF, réfection de l’éclairage public.
  • Quel budget annuel cela représente-t-il ? Le budget communa annuel est de 300 000 euros pour la voirie urbaine, hors subventions auquel il faut ajouter 60 000 euros d’entretien de voirie. C’est un programme ambitieux : toutes les voies du centre ont été refaites, la dernière - la rue de Galerne - est en cours. Pour les voiries rurales, 2 à 3 km sont refaits tous les ans et la totalité bénéficie d’un programme annuel d’entretien.
  • Un volet paysager accompagne-t-il chacun des projets ?
    Chaque fois que cela est possible nous le faisons mais nous sommes contraints par la largeur des chaussées assez étroites dans le bourg et les obligations de largeur pour les trottoirs. Dans les réaménagements, nous veillons aussi à la cohérence des aménagements urbains : teintes de revêtements, mobilier urbain, bordures, candélabres… Tout cela participe à l’identité de la commune.
  • Qu’en est-il des pistes cyclables ?
    Nous aimerions pouvoir en inclure dans les projets mais, comme je le disais, nous sommes limités en largeur de voirie et ce n’est pas possible partout. Cependant, nous réfléchissons à des circuits de déplacements doux. D’ailleurs, une étude va être lancée prochainement.
  • Les citoyens sont-ils sollicités sur ces projets ?
    Chaque projet de voirie est présenté lors d’une réunion publique. Nous restons à l’écoute des riverains et il arrive que des ajustements soient apportés aux projets suite à leurs observations.

A noter

Ludovic EPAILLARD

2e adjoint "Finance et personnel, la communication"