Accueil du site > Associations et loisirs > Retour sur événements > Journée détente à Saint Broladre

Journée détente à Saint Broladre et Saint Marcan

Contenu de la page : Journée détente à Saint Broladre et Saint Marcan

Dans le cadre da la rando-détente, l’association a proposé une sortie à la journée le vendredi 13 juin 2014. Un parcours commenté de 5 kilomètres a permis aux 26 marcheurs de comprendre la construction de La Chapelle Sainte-Anne et la formation des polders sur Saint-Broladre.

L’origine de la chapelle remonterait au XIe siècle au cours duquel commença également la construction de la digue de la Duchesse Anne. La chapelle Sainte Anne des Grèves, construite de 1684 à 1867 a remplacé une chapelle primitive détruite par une inondation en 1630. Elle est élevée au sommet de la digue dans l’intention de mettre les propriétés sous la protection de Sainte Anne. Le site constitue un lieu de pèlerinage : le pardon de Sainte-Anne se déroule chaque quatrième dimanche de juillet. Tout près des grosses pierres témoignent de l’existence d’une cabane de douaniers luttant contre la contrebande de sel. La marche dans les polders a permis de comprendre la disposition des exploitations, la qualité des sols (tangue). Ces sols fertiles produisent à 90% des céréales et des légumes (carottes, céleri, navets, salade) et 1 % est consacré à l’élevage : sur 3000 ha, 14 fermes seulement. A partir du 18e siècle, tous les 15 ans des polders sont pris sur les herbus grâce à la construction de digues. En face de cette chapelle s’étendent à perte de vue les herbus, prairies naturelles recouvertes par la mer aux grandes marées, où pâturent les fameux agneaux de prés-salés. Ces herbus offrent une flore et une faune riches et sont aussi un lieu de chasse.

Après le pique-nique à Saint-Marcan commune toute proche, une guide passionnée a fait découvrir l’univers de la télégraphie avec la visite du télégraphe de Chappe et la manipulation des bras du télégraphe. Le télégraphe de Chappe est le seul ouvrage de ce genre en Bretagne, réhabilité à partir de 1999 par la communauté de communes de la Baie du Mont-Saint-Michel. La reconstitution à l’identique de l’appareillage lui permet de fonctionner et d’émettre des signaux comme autrefois : 98 signaux possibles. Saint-Marcan est la 37e station de la troisième ligne de télégraphie de Paris à Brest. Elle correspondait avec le Mont Saint-Michel à l’est et avec le Mont-Dol à l’ouest . Pour mener à bien l’invasion des îles Britanniques projetée par le Directoire, la ligne avait été décidée en octobre 1797 et on avait prévu 55 stations à travers landes et bocages, éloignées les unes des autres de 9 à 12 kilomètres. Construites et utilisées par l’Etat, durant la première moitié du 19e siècle, ce système est l’ancêtre de nos moyens actuels de communication. Enfin, un circuit de 4 kilomètres à travers le bocage de Saint-Marcan a clos cette magnifique journée ensoleillée.

Portfolio