Accueil du site > Découvrir Romillé > Les constructions d’Arthur (...)

Les constructions d’Arthur Regnault

Contenu de la page : Les constructions d’Arthur Regnault

Romillé, comme de très nombreuses communes du département, possède sur son sol deux monuments réalisés par Arthur Regnault : l’ancien presbytère (7, rue de la Chauvrais) et la croix des Trois-Évêchés, route de Gévezé, aux limites de notre territoire.
Arthur Regnault, né en 1839 à Bain-de- Bretagne, est un bâtisseur qui a dessiné et dirigé la construction de plus de 150 monuments, dont 50 églises. Il est surtout connu pour ses édifices de style romano-byzantin (églises de Tinténiac, Sainte-Jeanne-d’Arc à Rennes…) avec pour certains de spectaculaires clochers à bulbe (églises de Corps-Nuds, Saint- Senoux) mais aussi pour ses réalisations néo-gothiques comme l’église de Bédée par exemple.

D’après le Père Roger Blot, notre architecte dessine les plans de son premier presbytère en 1867 pour le conseil de la fabrique (conseil paroissial) de Romillé. L’édifice sera construit sur une pièce de terre dite de l’Ecu à proximité du bourg.
En 1869, afin de boucler le budget pour la construction de cet immeuble, la fabrique échange ce terrain avec la construction en cours contre le vieux presbytère, situé rue de Vaunoise, appartenant à la commune. Le produit de la vente de ce dernier devra permettre de finir les travaux du nouveau presbytère estimé à 17 000 francs de l’époque. Une délibération du conseil municipal du 23 décembre 1868 stipule que cet échange est fait, à la condition que le champ de l’Ecu et la construction qui y est élevée serait affectée à l’usage de presbytère sans pouvoir avoir d’autres destinations. R. Blot décrit une « demeure digne et sans fantaisie, qui reflète le respect profond que Regnault a pour le clergé… Sans chercher l’originalité, il dessine nombre de presbytères sur ce modèle, agrémenté d’une cour devant et d’un jardin derrière, souvent pourvu de communs et d’une serre ». Après la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la Commune louera le bâtiment aux prêtres desservant la paroisse jusqu’à la fin des années 1970. Aujourd’hui, cette bâtisse a été transformée en logements sociaux et le presbytère actuel se situe place de l’église. Pour l’anecdote, une autre délibération du conseil municipal indique qu’un feu de cheminée s’est produit le 14 décembre 1934 pour des dégâts estimés à 1 350 francs.

Croix de Romillé L’autre monument laissé par Regnault dans l’histoire de Romillé est plus particulier puisqu’il s’agit d’une croix, encore bien présente dans notre paysage, dite croix des Trois-Évêchés. En 1791, une croix de bois au carrefour des paroisses de Romillé, Gévezé et Langan relevant respectivement, sous l’Ancien Régime, des évêchés de Saint-Malo, Rennes et Dol, est abattue. Cent ans plus tard, l’évêque de Rennes décide la reconstruction d’une croix à cet endroit et confie à Regnault le dessin du monument qui symbolise l’édification de l’archevêché de Rennes réunissant les trois anciens diocèses.

Arthur Regnault a oeuvré comme architecte pendant plus de soixante ans, laissant une multitude de bâtiments de tous styles dont la plupart ont eu une vocation religieuse. Près de Romillé, outre Bédée, Regnault a construit l’église de Langan, les clochers des églises de Saint Pern et des Iffs, a agrandi l’église Saint-Pierre de Clayes. Les amis du patrimoine de Romillé

Adresses utiles

Associations

AMPARO Les Amis du Patrimoine

  • Pierre DAUCÉ
  • Président
  • Work02 99 68 20 56
    • pierre.dauce@orange.fr
  • http://apr.jimdo.com (...)
  • Détails

    Une association pour tous ! Pour vous faire découvrir le patrimoine de Romillé sous toutes ses formes (patrimoine, histoire, archéologie, traditions populaires, contes et légendes, toponymie, généalogie...)